L’industrie alimentaire produit pour la première fois du canard et du poulet synthétique

On se souvient de l’annonce faite il y a déjà quatre ans par un laboratoire américain de la fabrication du premier hamburger à partir de viande de boeuf synthétique. Il s’agissait alors d’un projet avant tout scientifique, qui n’avait pas pour but la commercialisation immédiate. Depuis, cette histoire semblait reléguée au rayon science-fiction, parmi les millions d’autres inventions qui “fonctionnent en théorie” mais n’auront pas d’usage concret avant de nombreuses années.

Et bien ça c’était avant. Le 15 mars, l’entreprise Memphis Meats a annoncé avoir produit les premiers poulets et canards entièrement synthétiques. Mieux, ils auraient semble-t-il un goût tout à fait correct, bien meilleur qu’une volaille produite en batterie, souvent dans des conditions atroces. Pour le Dr Mula Valetti, PDG de Memphis Meat:

“Il s’agit des premiers poulets et canards produits sans élever d’animaux. C’est un moment historique pour les partisans d’une viande propre. Le poulet et le canard sont au centre de la culture dans de nombreux pays du monde, mais la manière dont la volaille traditionnelle est créée pose de nombreux problèmes sanitaires, environnementaux, ainsi que pour le bien être animal et la santé humaine.”

D’après la revue scientifique “Science“, cette découverte pose d’importantes questions en terme de régulation des marchés. Qui décidera d’autoriser une viande produite en laboratoire ? S’agit-il avant tout d’un produit alimentaire, ou d’un produit de l’industrie pharmaceutique ?

De la viande de canard, élevée en ferme ou synthétique ?

La même question taraude les milieux végétariens et environnementaux. Une viande sans animaux est-elle encore de la viande ? Ce sont en effet souvent les mêmes personnes qui s’opposent aux expérimentations technologiques sur le vivant qui défendent également le bien être animal et la lutte contre le réchauffement climatique. Un sacré dilemme en perspective, quand on sait qu’une grande partie de la pollution provient de l’élevage intensif.

Et vous, votre poulet, vous le préférez en batterie ou en laboratoire ?

 Crédit photo: snowpea&bokchoi et Lon Koenig via flickr

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *