Les libéraux Belges attaquent les droits sociaux … des élus socialistes

On connaissait la propension des libéraux de tout poil à détricoter d’un revers de la main les acquis sociaux obtenus après de dures et longues luttes. On ne compte plus les attaques sur les heures supplémentaires, sur l’indexation des salaires etc. Mais aujourd’hui le MR (libéraux Belges) a frappé un grand coup en s’attaquant carrément au droit de tomber malade. Leur coup de génie est que plutôt de s’en prendre aux travailleurs – ce qui aurait déclenché une vague de protestation syndicale – ils ont lancé leur offensive en commençant par un indéfendable.

Un malade loin d’être imaginaire

En effet ce matin le socialiste André Gilles qui devait comparaître devant une commission d’enquête sur le scandale publifin s’est fait porter malade. Tout de suite, le MR a réclamé sa démission. Le hic c’est que le certificat du socialiste véreux est bien valable et selon des sources sûres il est effectivement souffrant. Il a donc parfaitement le droit de s’absenter. Pourtant les libéraux insistent et leurs revendications sont déjà reprises par les centristes. Il s’agit bien là d’une attaque en règle sur un acquis social fondamental qui profite du sentiment anti-politique ambiant né de cette affaire. En d’autres mots c’est du populisme qui est utilisé pour attaquer les droits du peuple. Résistons et ne tombons pas dans ce piège grossier, même s’il le personnage de Mr. Gilles n’incite pas à la sympathie nous devons tout de même le défendre car à travers lui c’est nous qui sommes attaqués.

 

Crédit photo: wikimedia commons

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *