Les jets privés permettent d’escroquer chaque année près de 3 milliards au contribuable

Arriver 2 heures à l’avance à l’aéroport, peser son bagage à main pour s’assurer qu’il rentre dans le compartiment bagage situé au dessus de votre siège, les longues files à la sécurité…

Pour lutter contre ces petites contrariétés, nos amis milliardaires ont la solution : voler en jet privé. Un petit plaisir de plus en plus à la mode qui permet de rester dans l’entre soi, et que d’aucun réservent comme d’autres prennent le bus.

Ce qu’on sait moins, c’est que ces petites folies se font en grande partie aux frais du contribuable. Prenez un trajet entre Paris et Prague par exemple. En voiture, le prolétaire consommera pour un bon millier de km quelques 72 litres de carburant. L’essence et le diesel étant taxés, il reversera par la même occasion approximativement 60 Euro de contributions diverses à l’Etat. Le même raisonnement s’applique si il souhaite plutôt prendre le bus. Et s’il prend le train il paiera les taxes sur l’électricité ou le carburant.

Notre milliardaire par contre fait le plein de kérosène pour son avion. Et la particularité du kérosène est que ce carburant n’est absolument pas taxé. Pas le moindre centime. En théorie, les jets privés devraient en payer au moins une partie, mais dans la pratique il est très simple d’échapper à l’essentiel du montant.

crédit photo: Alan Light sur flickr

Rien que dans l’Union Européenne, plus de 705 000 vols sont effectués chaque année en jet privé.  En utilisant le coût d’un jet privé classique, on peut calculer (en supposant des vols moyens de deux heures) un coût hors taxe de plus de 2000 Euro de carburant par vol, soit un montant astronomique de 2.820.000.000 de taxes évitées par notre milliardaire… Elle est pas belle la vie ?

Certains rétorqueront que le prolétaire prend aussi souvent l’avion de nos jours, et qu’un voyage low cost est régulièrement moins cher qu’un trajet en voiture. C’est exact, mais le montant de taxe évitée par personne est négligeable en comparaison, puisque qu’un avion de type Boeing 737/800 comme ceux utilisés par Ryanair transporte près de 200 passagers en même temps.

 

crédit photo (couverture): rainer_maria on flickr

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *