Le lobby des animaleries s’en prend aux plus démunis

Crédit photo: Meikia sur PixaBay (Créative Common)

De nombreuses études l’ont montré, avoir un animal de compagnie est bon pour la santé et permet de sortir de l’isolement. Les même études ont montrés que cet effet est encore plus flagrant chez les personnes à bas revenus et les personnes âgées. Dès lors quoi de plus beau que le don d’un bébé animal à un proche ou à une connaissance en mal d’affection. Qui n’a pas cherché pendant des semaines à placer les 9 rejetons de la portée de Mimine? Quel travail mais surtout quelle joie de voir le bonheur des nouveaux propriétaires de ces petites boules de poils! Aujourd’hui pourtant ce geste solidaire risque de disparaître. Sous la pression du lobby des animaleries et sous le prétexte d’une soit-disant croissance incontrôlée des populations de nos meilleurs amis, de nombreux états ont passés des mesures forçant la stérilisation des chats. C’est notamment le cas en Wallonie (qui nous avait pourtant habitué à mieux) alors que de nombreuses études montrent que cette mesure est inutile. Quand on sait que le prix moyen d’un chat en animalerie est compris entre 200 et 2000 Euros, c’est encore une fois les plus faibles que cette mesure va faire souffrir.

 

Comments

comments

One Reply to “Le lobby des animaleries s’en prend aux plus démunis”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *