La seule politique efficace contre le chômage est une politique de gauche

France, 1997. Le pays sort de deux années de cauchemar sous la première présidence de Jacques Chirac. Chômage, exclusion, fracture sociale, grèves générales massives, le pays est à genou.

Excédé, le peuple porte au pouvoir un ancien trotskiste, Lionel Jospin, allié au parti communiste. Pour la dernière fois à ce jour, la France allait tenter une véritable série de réformes économiques de gauche. Fer de lance du projet, la loi dite des « 35 heures », rendant au travailleur sa liberté et partageant le travail. Ce fut le début des plus belles années économiques de la France. Pour la première fois depuis des décennies, le chômage baisse (voir graphique, d’après des données d’Eurostat) et l’enthousiasme est au rendez-vous. Comme souvent quand l’optimisme est là, d’autres résultats suivent, dont une victoire mémorable en finale de la coupe du monde de football contre le Brésil, ainsi que deux ans plus tard à l’Euro, la cote de popularité du premier ministre montant jusqu’à plus de 70%.

Regardez attentivement ce graphique. De 1997 à 2002, ce sont les années de la gauche plurielle, alliant socialistes, verts et communistes.

Certains vous diront sans doute qu’il s’agit là d’une coincidence. D’une période particulièrement faste de l’économie mondiale, combinée avec une génération particulièrement talentueuse de footballeurs. Ainsi probablement que d’une météo favorable et d’une conjonction des étoiles. D’autres vous montreront les faits et la vérité des chiffres: les 35 heures furent la seule réforme des 40 dernières années en France ayant entraîné une baisse du chômage.

Crédit photo: Nazionale Calcio sur flickr

Malheureusement, suite au débordement d’enthousiasme du peuple de gauche, trop de candidats différents se présentent au premier tour de la présidentielle de 2002, entrainant le retour tragique de la droite aux affaires malgré un score de plus de 40% pour la gauche. Sans surprise, s’ensuit une politique rétrograde qui relança le chômage jusqu’aux niveaux connus aujourd’hui.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *