Un groupe terroriste démasqué par des statisticiens

Alors que le pays se souvient de ses morts tombés sous les bombes de l’EI, un autre groupe terroriste commet en Belgique, et partout dans le monde, un massacre bien plus important dans l’indifférence générale. Pour trouver leurs nouvelles recrues potentielles, pas besoin d’aller très loin : regardez autour de vous, voir dans votre miroir.

En 2015, 732 personnes sont mortes sur les routes de Belgique et 3469 en France. Dans un tiers des cas, l’alcool est en cause. Dans un quart des cas, l’envoi d’un message est en cause (l’envoi d’un texto est 6x plus dangereux que la conduite en état d’ébriété). Dans un autre quart des cas, la vitesse excessive est en cause.

Même si l’on ne peut pas additionner ces pourcentages (on peut imaginer un conducteur ivre roulant trop vite en envoyant un texto), on peut estimer que plus de la moitié des morts sur la route sont dues à des actes intentionnels et peuvent donc êtres considérés comme terroristes. Cela fait donc au moins 366 victimes de cette terreur en Belgique et 1734 en France. Si l’on met ces chiffres en regard avec les 35 victimes de l’EI en 2016 pour la Belgique et les 149 en 2015 pour la France, on peut estimer que les terroristes de la route tuent au moins dix fois plus que ceux de l’EI.

Certains diront que si rouler vite, alcoolisé ou en téléphonant peut entrainer des morts, cela constitue au pire un homicide involontaire, un peu comme se promener en rue avec une ceinture explosive qui exploserait par accident, et ne peut être comparé exactement au terrorisme. Vraiment? Si demain l’on arrêtait un individus avec cette ceinture, serait-il considéré comme un imprudent ou comme un terroriste qui a raté son attentat?

Nous pouvons en conclure que l’alcool, l’addiction au téléphone et le besoin de puissance (incarnée par de grosses et puissantes cylindrées) sont trois acteur contribuant au terrorisme public, puisqu’ils tuent non seulement l’utilisateur, mais également dans de nombreux cas des innocents présents sur leur passage.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *