Bio, local, respectueux de l’environnement: le soda du Sonhung à l’assaut des marchés mondiaux

On le sait, nos sociétés occidentales sont ravagées par une épidémie d’obésité, liée à la présence excessive dans notre alimentation de sucres et de graisses. D’après l’université d’Harvard, une des plus grandes causes de cette épidémie provient des sodas. Aujourd’hui, près de 10% des sucres ingérés par un Américain ont pour origine sa consommation de boissons gazeuses de type Coca ou Pepsi Cola.

Les grandes entreprises sur ce marché sont sans scrupules. Elles consacrent des milliards chaque année à convaincre les jeunes citoyens de l’importance de consommer leurs produits pour être “cool” et dans l’air du temps. Quand aux méthodes de production, elles sont souvent discutables et ont des effets ravageurs sur l’environnement, pillant les nappes phréatiques et rejetant des polluants dans la nature.

Propagande pour Coca Cola dans une école primaire des USA, crédit photo Mohan Patcha sur Flickr

Difficile cependant face à toute cette propagande de rejeter complètement les sodas. Les tentatives d’interdire ces boissons dans les écoles, ou de limiter en tout cas leur taille échouent souvent, faute de soutien populaire. Pourtant, sans le peuple, point de gouvernement. C’est ce qu’ont très bien compris les producteurs de la région de Sonhung (République populaire démocratique de Corée), à la tête d’une nouvelle initiative de production à grande échelle de sodas traditionnels. Selon l’agence de presse KCNA, la production de cette usine alimentaire est en augmentation constante depuis la nouvelle année, et suscite l’intérêt et l’envie du monde entier.

Le concept ? Produire de façon massive une boisson traditionnelle, moins sucrée, basée sur des produits locaux et une tradition millénaire. De plus, la production est entièrement publique et supportée par le gouvernement. Soucieux de protéger la nature, le chef de gouvernement de la république démocratique populaire de Corée communique très peu sur cette boisson, et seules de rares images parviennent jusqu’à nous (voir photo exclusive issue d’un reportage de la télévision nationale KCNA).

Usine d’embouteillage top secret en DPRK, crédit photo KCNA

Bien que la conception du produit soit gardée secrète, il s’agirait selon nos sources d’un savant alliage de pèches de Corée (locales et de saison) et de Kimchi (plante fermentée excellente pour la santé). Produire une telle boisson chez nous serait bien évidemment hors de prix, étant donné la difficulté de se procurer ces ingrédients. La pèche de Corée, ayant la réputation de prévenir les maladies cutanées et sous cutanée, est fréquemment utilisée par les firmes cosmétiques les plus renommées. Ce qui reste pour nous un luxe est donc également le quotidien des écoliers de l’école Kim Il Sung du Sonhung.

Loin de nous l’envie de soutenir une administration qui a très certainement ses défauts, mais toutes les initiatives positives doivent être saluées, et celle ci constitue très certainement un exemple pour l’Occident. De là à voir bientôt dans nos rayons le soda du Sonhung ? Ce serait en tout cas un grand pas vers plus de compréhension entre nos pays, loin de la propagande.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *